Neuchâtel. Le parc technologique vit une grande période de repositionnement et de développement.

Sandy Wetzel a pris les rênes du parc technologique Neode en juin 2017. Neuf mois après son entrée en fonction, celui qui a été cinq ans durant à la tête de l’Y-Parc à Yverdon revient sur ses débuts neuchâtelois et réaffirme sa volonté de positionner Neode – qui héberge aujourd’hui 35 sociétés, parmi lesquelles deux tiers sont des jeunes pousses –  en tant qu’incubateur de start-up dans les industries de précision, l’ADN de la région.

sandy wetzel

Sandy Wetzel: «Il y a eu cinq nouvelles implantations de start-up et une vingtaine de projets sont en cours de discussions.»

Quel bilan tirez-vous neuf mois après votre arrivée à Neode?

Il y a eu, depuis l’été dernier, cinq nouvelles implantations de start-up sur le parc et une vingtaine de projets sont en cours de discussions; ce qui était loin d’être le cas l’été dernier et qui est très réjouissant. Neode, qui a été créé en 2003, s’était un peu endormi au fil des années. Le but, désormais, est de repositionner notre incubateur dans son environnement naturel de proximité et de renforcer les collaborations directes avec nos voisins, à savoir les acteurs académiques et de recherche et les entreprises et industries neuchâteloises qui participent à l’innovation.

Source et Article complet: AGEFI